Tout auteur ambitionne de finir son roman commencé. Et pourtant, combien de romans furent abandonnés ? Combien d’ébauches de romans finissent au fond d’un tiroir dans l’attente d’être terminés ?… ou pas. Mais les écrivains qui n’arrivent pas à finir leur(s) roman(s) ne savent peut-être pas qu’il existe quelques astuces simples qui permettent de mener cet ambitieux projet à son terme.

Il me semble intéressant de partager avec vous les “trucs” qui peuvent aider un écrivain débutant à ne pas abandonner en cours de route l’écriture de son roman. Cette dernière est une tâche qui demande un lourd investissement et une grande motivation. Or celle-ci peut s’effriter petit à petit devant l’ampleur du travail qu’il faut fournir pour mener à bien ce colossal dessein.

Ne pas finir son roman

Une immense déception

Ne pas finir son roman peut être très mal vécu par l’auteur qui passe alors par toutes sortes de sentiments plutôt désagréables en général :

  • la frustration de ne pas être allé jusqu’au bout d’un beau projet à l’origine et pour lequel il a déjà fourni tant d’effort
  • la sensation d’avoir perdu son temps avec ces longues heures d’écriture desquelles rien ne sortira
  • la perte de confiance en soi et en ses capacités
  • le deuil de l’écrivain qu’il ne sera jamais suite à cet échec
  • la déception de voir que qu’il manque de persévérance… alors le talent n’en parlons même pas…
finir son roman
Frustration d’un écrivain débutant de ne pas finir l’écriture de son roman

Un apprentissage

Il ne faut pas croire que ne pas finir son roman soit une complète perte de temps, d’énergie et d’estime de soi au final…

Chaque production écrite se révèlera être un apprentissage au bout du compte.

“Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends.”

Nelson MANDELA

Ne perdez jamais de vue la phrase de ce grand homme car elle vous fera avancer. Elle vous permet de prendre conscience de ce qui a déjà été accompli.

Un bilan

Il y a une question que vous devez vous poser si vous êtes sur le point d’abandonner l’écriture de votre roman (ou si vous portez en vous un abandon passé).

Pourquoi est-ce que j’abandonne ?

Si vous parvenez à répondre à cette question alors vous pourrez tout autant effectuer un travail constructif pour trouver une solution acceptable à chacune de ces “plus ou moins fausses” raisons.

Et qui sait, peut-être que les raisons qui vous ont poussées à ne pas finir l’écriture de votre roman vous paraitront suffisamment insignifiantes pour vous remettre au travail…

Afin de vous aidez à ne pas abandonner voici quelques pistes…

10 astuces pour finir son roman

Savoir pourquoi vous écrivez.

Posez-vous encore une question : pourquoi écrivez-vous ?

En répondant à cette question, vous allez réfléchir aux raisons qui vous ont poussées, à l’origine, à prendre la plume. Si ces raisons étaient valables à ce moment là demandez-vous pourquoi elles ne le sont plus maintenant…

Sachez retrouver l’enthousiasme qui était le vôtre au début de cette aventure littéraire. Il y a fort à parier qu’il n’est pas totalement enterré.

Les raisons d’écrire sont multiples et dépendent de chacun :

  • envie de transmettre
  • se faire du bien (“écrire est bon pour la santé”).
  • partager son amour des belles lettres et de la littérature
  • raconter une histoire, vraie ou pas…
  • exprimer des sentiments
  • parce que c’est aussi vital pour vous que de respirer
  • etc…

Bien préparer l’écriture de son roman en amont

L’écriture d’un roman ne commence pas au moment de l’écriture pure. Il faut avant cela bien préparer l’écriture à venir.

Une trame, des recherches nécessaires à la crédibilité de l’intrigue, une construction des personnages… Le travail en amont ne manque pas afin d’aider à la fluidité de l’écriture.

Ne pas savoir où l’on va, où vont nos personnages sont des bases propices à l’abandon. Si certains auteurs règlent tout au millimètre, d’autres vont s’appuyer sur une trame plus lâche, offrant davantage de liberté… Cela dépend de chacun.

Certains grands auteurs, comme Stephen King, partent d’une idée et se laissent guider par les interactions non préméditées des personnages, se surprenant parfois par la tournure que prennent les choses. Mais il s’agit là de très grands auteurs. Je ne conseille pas vraiment ce cheminement pour un auteur débutant.

Avoir confiance dans son projet

Vous devez être à 200 % derrière votre projet. Si vous avez un doute quant à la qualité de votre écriture, la cohérence de votre trame ou la “réalité” de vos personnages, pour ne prendre que ces trois axes là, alors vous ne pourrez pas aller au bout.

Écrire un roman est un combat de chaque instant :

  • une grande charge de travail
  • un temps inouï passé à écrire
  • un besoin sans cesse de se renouveler
  • une capacité d’imagination infaillible
  • etc…

Si vous n’êtes pas persuadé que votre roman est un futur chef d’œuvre capable de capter, et surtout de garder, l’attention d’un lectorat exigent, alors vous ne finirez pas votre roman.

Ne vous lancer pas dans un projet que vous soupçonnez dès le départ bancale ! Les intuitions se révèlent souvent vraies dans ces cas là.

Se fixer des objectifs de travail

Écrire et finir un roman demande de grandes exigences dont une organisation sans faille. Pour être productif, soyez prêt à suivre un plan de travail où chaque action vous rapproche un peu plus de votre objectif.

Dans un premier temps, l’écriture étant une activité hautement chronophage, je vous conseille de définir des temps d’écriture dans votre emploi du temps.

Puis quotidiennement, car écrire tous les jours augmente votre motivation et votre implication, attribuez à chaque créneau horaire une tâche bien précise en fonctionnement de votre avancement.

Maitriser ses peurs

L’écrivain est confronté à toutes sortes de peurs qui peuvent entraver son travail, le décourager ou même aller jusqu’à l’inciter à ne pas finir son roman.

La peur principale est celle d’échouer. Elle peut être si forte qu’elle immobilise l’écrivain, le pétrifie.

Mais il ne faut pas sous-estimer chez certains le pouvoir de la peur de réussir. Si, si. La réussite peut s’accompagner de changements qui peuvent angoisser : être lu, être critiqué car “on ne peut pas plaire à tout le monde”, être confronté à un univers inconnu…

La peur de perdre son temps, énormément de temps, pour un résultat peut-être décevant, là l’auteur n’est pas à 200 % derrière son projet, peut pousser à l’abandon.

Développer un certain état d’esprit

Dans un précédent article, j’évoquais les “5 qualités pour être écrivain”. Il y a en effet un certain état d’esprit propice au travail que demande le fait d’être écrivain.

Si la persévérance s’avère plus que nécessaire vu l’ampleur de la tâche, n’oublions pas que l’écrivain doit franchir de nombreux obstacles. La motivation vous permet d’avancer un pas après l’autre. Si j’osais je dirais un mot après l’autre… car c’est exactement de cette manière que s’écrit un roman.

Ne pas corriger en cours d’écriture

La correction est une étape de travail qui intervient une fois l’écriture terminée.

Ne faites pas tout en même temps ! Terminez d’abord d’écrire votre roman. Puis la correction viendra dans un second temps.

Faites les choses dans l’ordre. Ne brûlez pas les étapes.

Travailler ses lacunes

La qualité d’une écriture se travaille. Je vous incite à toujours être objectif quant à vos aptitudes et à vos capacités. Définissez clairement vos lacunes car c’est le seul moyen de travailler à les combler.

Si vous ressentez une faiblesse quelconque prévoyez de passer le temps nécessaire afin de la gommer. De fait, vos écrits gagnent incontestablement en qualité.

Inspirez-vous de grands auteurs. Reprenez leurs livres afin de les lire non plus comme un lecteur mais comme un écrivain. Je vous propose de décortiquer les écrits d’un auteur que vous aimez particulièrement. Essayez de dégager les tournures de phrases, le vocabulaire, les effets de style qu’il emploie et comment il les utilise pour obtenir cette écriture que vous affectionnez tant. Et prenez des notes, comme à l’école, de manière à effectuer un véritable travail de fond.

Certains auteurs ne sont pas avares de conseils alors profitez-en :

  • Bernard Werber donne des conseils aux auteurs débutants et des masterclass d’écriture
  • Stephen King instruit sur le métier d’écrivain dans son livre “Écrire. Mémoire d’un métier”
  • Ernest Hemingway donne des conseils avisés pour juste “écrire”

En développant votre culture générale littéraire, vous apprenez bien plus que vous ne l’imaginez.

Pour bien écrire il faut lire beaucoup, tous les grands auteurs vous le diront.

“Si vous voulez être écrivain, vous devez privilégier deux choses: lire beaucoup et écrire beaucoup. Si vous n’avez pas le temps de lire, alors vous n’avez pas le temps (ou les outils) pour écrire. J’écris moi-même tous les jours, même à Noël, le jour de la fête nationale et le jour de mon anniversaire.”

Stephen KING

Faire une pause avec un projet court

Si vous avez besoin de changer d’univers, juste avant la saturation, vous pouvez faire une petite pause le temps d’un projet court, comme l’écriture d’une nouvelles.

De nombreux concours sont disponibles et peuvent jouer un rôle de soupape de sécurité, juste avant l’implosion ! Le blog contient une rubrique “Concours Nouvelles” que j’essaie de tenir à jour…

Cependant n’abusez pas trop de ces coupures dans votre planning d’écriture. A trop se disperser vous perdez de vue votre objectif qui consiste à finir votre roman.

Éviter de se mettre une pression inutile

N’oubliez jamais qu’écrire est une passion pour vous et non pas une occasion de vous mettre une pression de folie.

L’écriture de votre roman doit être un plaisir chaque jour renouvelé et non pas une source de stress. Alors travaillez toujours avec cette notion à l’esprit : “j’écris car j’aime cela”.

Finir son roman

A chaque étape de votre écriture ou à chaque baisse de motivation, regardez ce que vous avez déjà réalisé et félicitez-vous pour tout ce travail acharné accompli.

Beaucoup de persévérance et d’auto-discipline permettent de terminer un roman. Mais n’oublions pas la passion sans laquelle rien ne semble possible.

10 astuces pour finir son roman
10 astuces pour finir son roman

J’espère que cet article vous a remis sur les rails de l’écriture…

Partager l'article
  •  
    6
    Partages
  •  
  • 6
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *