Qu’est-ce que le Nanowrimo ?

Peut-être avez-vous déjà vaguement entendu parlé du NaNoWriMo… Ou alors, peut-être êtes-vous déjà dans les starting-blocks en attendant le lancement officiel ?

Mais au contraire, peut-être n’avez-vous jamais entendu ce terme auparavant ? Dans ce cas, je vous explique le concept simplissime du nanowrimo.

Un concours d’écriture international

Il s’agit d’un concours d’écriture à l’échelle mondiale ayant lieu chaque année du 1er au 30 novembre. C’est une sorte de marathon de l’écriture :

  • 30 jours
  • pour écrire un roman de 50 000 mots minimum
  • soit une moyenne de 1667 mot par jour

Je vous avais bien prévenu, c’est une course d’endurance…

Le NaNoWriMo (National Novel Writing Month) est un challenge d’écriture où chacun se bat contre lui-même. Pour gagner, il suffit de remplir l’objectif des 50 000 mots.

Concrètement pour participer, vous devez vous inscrire sur le site dédié “NaNowriMo”. Chaque jour vous faites part à la communauté de votre avancement personnel en inscrivant le nombre de mots écrits.

Certains détracteurs diront que la quantité a davantage d’intérêt que la qualité dans cette curieuse expérience. De plus avec cette “obligation” d’écriture en mode intensif, le temps nécessaire au développement de sa créativité n’est pas garanti…

Sans doute les opposants ont-ils partiellement raison… Mais le nanowrimo recèle toutefois quelques précieux avantages.

Une opportunité

Nous avons tous un sujet, une histoire, qui nous trotte dans la tête depuis longtemps et que nous n’avons jamais pris le temps de pousser plus loin… Et bien pourquoi ne pas s’en servir de base pour le nanowrimo. Il est peut-être temps de voir ce que nous pouvons en faire.

De plus, avec le nanowrimo vous allez pouvoir tester votre endurance, votre persévérance et votre capacité de travail sous la pression d’une date butoir.

Et pour ceux qui ont des difficultés à dire “ça y est c’est fini”, c’est l’occasion de mettre un point final à un de vos romans… Si j’évoque ce problème, c’est que je fais moi-même partie de ces auteurs qui pensent toujours pouvoir mieux faire et qui ont du mal à écrire le mot “fin”. Avec le nanowrimo pas le choix, le 30 novembre signe le point final.

Comment se préparer pour concourir au nanowrimo ?

Le 1er novembre commence l’écriture de votre roman mais rien ne vous empêche de réfléchir et de préparer la structure de votre roman en amont, bien au contraire c’est même une condition nécessaire au bon déroulement de ce challenge !

Préparation du roman

La veille du lancement du nanowrimo, tout le travail d’avant écriture doit être terminé :

  • recherches sur le sujet
  • profil des personnages
  • intrigue cohérente
  • plan du roman
  • articulation chapitre par chapitre

Le 1er novembre vous savez exactement où vous allez et comment. Ce mois de novembre doit être un mois d’écriture pure pour que vous puissiez avancer à l’allure que vous vous êtes fixée.

Vous vous simplifiez grandement la tâche de cette manière. Vous mettez toutes les chances de votre côté pour parvenir à vos fins.

C’est du moins la seule façon de procéder si vous envisagez de donner un sens à ce que vous écrivez. Même si, nous l’avons vu précédemment, la qualité ne semble pas être le point crucial de ce concours, manque de temps oblige, ce n’est pas une raison pour produire un texte indigeste et sans intéret.

Préparation psychologique

Beaucoup d’auteurs vont abandonner avant même d’avoir commencé par crainte de ne pas y arriver. Aborder une session du nanowrito sereinement demande un certain travail sur soi.

Car, oui, ce qui vous attend est une tâche immense ! Colossale même, il faut être réaliste !

nanowrimo et préparation
Nanowrimo et préparation

Il va vous falloir balayer d’un revers de main, et surtout d’une bonne dose de confiance en soi, toutes les interrogations non fertiles qui vont indéniablement se présenter à vous afin de vous faire renoncer :

  • est-ce que je suis capable d’écrire autant chaque jour ?
  • est-ce que j’ai suffisamment de talent pour me lancer dans un concours international ?
  • est-ce que je vais trouver le temps pour écrire ?
  • est-ce que la tâche n’est pas insurmontable pour moi ?

La principale crainte réside bien souvent dans la gestion du temps.

Comment trouver le temps pour le nanowrito ?

Combien de temps faut-il pour écrire 1667 mots ?

Je pense que la première étape consiste à savoir avec précision de combien de temps d’écriture vous avez besoin chaque jour pour répondre à l’exigence d’une moyenne de 1667 mots quotidiens.

Alors c’est tout simple, faites le test :

  • prenez un projet sur lequel vous travaillez en ce moment puis écrivez sans vous arrêter pendant une heure.
  • après cela, comptez le nombre de mots écrits.
  • faites une règle de proportionnalité (plus connue sous le nom de règle de trois) pour connaitre le temps qui vous est nécessaire pour écrire 1667 mots. Si vos leçons de CM2 remontent trop loin utilisez un calculateur automatique.

Pour ma part, si je veux produire quelques chose de correct, en 60 minutes je rédige un texte de 900 mots (il me faut donc 111 minutes pour 1667 mots, soit 1 heure et 51 minutes).

Et là, je me rends concrètement compte du temps qu’il me faut dégager dans une seule journée !… qui cela dit en passant est déjà bien remplie.

A quand les journées de 36 heures ?

Alors deux possibilités :

  • j’apprends à travailler plus vite : préparation plus fine et détaillée en amont ; écriture plus intuitive pour un jet rapide…
  • je préviens tout le monde que je serai absente des radars pendant le mois de novembre.

Comment dégager du temps réservé au nanowrimo ?

Si comme beaucoup d’entre nous vous travaillez à plein temps, il va falloir faire preuve d’énormément de discipline pour trouver de précieuses minutes destinées à l’écriture.

Je vous donne quelques pistes qui vous guideront sans doute un peu. Or je suis consciente que certaines ne peuvent pas convenir à tout le monde ; chacun ayant son propre rythme de vie et des impératifs non négociables.

Se lever une heure plus tôt

Comme je suis du matin et que je ne commence mon travail qu’à 8h, cette routine matinale s’avère tout à fait envisageable pour moi. Depuis deux ans déjà j’ai adopté cette habitude. Je gagne donc une heure de cette manière… Mais j’occupe déjà cette heure gagnée à animer ce blog…

Du coup, suis-je capable de me lever encore plus tôt le temps du nanowrito ? Cela me semble peu réaliste car je ne suis pas sûre d’être apte à l’écriture à 5h du matin…

Cela peut cependant se tenter une ou deux fois par semaine… à voir…

Profiter de la coupure déjeuner

J’opte pour un sandwich avalé sur le pouce tous les midis du mois de novembre afin de garder mon temps de pause pour l’écriture.

C’est généralement une option tout à fait intéressante si vous pouvez vous isoler.

Éviter les réseaux sociaux

Nous savons tous à quel point les réseaux sociaux sont chronophages. Nous pensons regarder “vite fait un petit truc” et 30 minutes plus tard nous “likons” un chat acrobate et téméraire entré dans un bocal…

Nous perdons tout repaire temporel avec les réseaux sociaux et ensuite nous nous en voulons d’avoir gaspillé un temps précieux qui aurait pu être tellement mieux utilisé… mais c’est trop tard !

Couper Netflix

Coupez votre connexion Netflix du 1er au 30 novembre. Vos séries préférées vous attendront, je vous le promets…

Profiter des week-end et des jours fériés

En ayant une vue mensuelle et non plus quotidienne, j’attire votre attention sur le fait qu’écrire 1667 mots par jour est une moyenne ! Pensez que les week-end représentent une source de temps supplémentaire.

Les sessions d’écriture du week-end seront forcément plus longues. Elles peuvent permettre de récupérer un retard accumulé pendant la semaine.

Peut-être pouvez-vous envisager une moyenne de mots hebdomadaire en corrélation avec celle quotidienne ?

De plus, le mois de novembre dispose de deux jours fériés, chaumés pour beaucoup d’entre nous (même si ce n’est pas le cas de tout le monde), qui représentent une aubaine en terme de temps d’écriture supplémentaire !

Se coucher plus tard

Pour les “couche-tard”, il apparait plutôt facile de trouver une ou deux heures d’écriture lorsque toute la maisonnée est endormie et que le silence est revenu. Ce peut être un moment paisible et privilégié.

Faire l’ermite pendant un mois (certes excessif)

Vous pouvez prévenir votre entourage que vous avez besoin de temps pour vous et que vous serez moins disponible pendant cette période (sans tomber dans l’excès).

Mais attention toutefois à ne pas complètement vous couper de tout. Le but n’est pas de vivre que pour le nanowrito ! Octroyez-vous quelques moments de répits et quelques sorties agréables pour vous détendre. Cette expérience ne doit pas devenir une “prison” d’écriture mais bien l’opportunité de pratiquer votre passion d’une manière singulière.

Poser quelques jours de congés

S’il vous reste quelques jours de congés ou quelques heures supplémentaires à récupérer, profitez-en pour les poser à cette période. Une journée entière avec la maison pour vous tout seul, le silence et le plaisir d’écrire… Ce peut être un programme très alléchant et sacrément plaisant.

Prêt pour le nanowrito ?

J’espère que cet article vous aura donné toute la motivation nécessaire pour affronter ce concours d’écriture hors du commun.

Afin que cette expérience soit un franc succès, faites en sorte de mettre toutes les conditions de votre côté. Avec une préparation rigoureuse, vous ferez de novembre votre mois de l’écriture !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •   

One Reply to “Le NaNoWriMo”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *