Inclure des exemples dans ses écrits

J’ai depuis peu pris toute la mesure que tiennent les exemples dans la littérature. Je n’avais pas conscience jusqu’à présent des apports conséquents qu’ils représentent. Et donc fatalement, je me suis rendue compte de la richesse narrative dont je privais mes propres textes en ne les utilisant pas suffisamment.

Un exemple est toujours relié à une idée qu’il vient étayer et à laquelle il donne un poids, une valeur supplémentaire dans sa compréhension ou sa force.

Ma propre expérience

C’est lors d’une de mes lectures que je me suis rendue compte de mes lacunes sur le sujet. C’est Jodi Picoult, formidable auteure américaine, qui m’a ouvert les yeux avec son intense et formidable écriture ; notamment avec ses livres “Mille petits riens” et “La tristesse des éléphants” (le premier m’a totalement bouleversée, et même plusieurs jours après que je l’ai terminé : c’est un coup de cœur absolu !). Elle enrichit ses idées de très nombreux exemples. Elle les utilise certes à profusion, mais toujours à point nommé…

Je vous le conseille à 200% – Lien affilié

J’ai découvert toute la puissance qu’apportent les exemples à la littérature lorsqu’ils sont correctement employés… Loin de faire perdre en qualité, comme je me l’imaginais, ils sont au contraire un élément narratif de tout premier ordre.

exemples en littérature
Mon inexpérience face aux exemples dans la littérature

J’ai pensé, à tort, que les exemples ralentissaient et cassaient le rythme. Je sais maintenant que cette rupture est bénéfique pour amener une sorte de retour vers une réalité partagée avec le lecteur.

Cette autocritique très constructive m’a permis de faire un bond de géant quant à la qualité de mes écrits. Je les trouvais parfois trop narratifs. Ils se rapprochent dorénavant davantage de la réalité avec des exemples qui viennent compléter et imager mes idées.

Le rôle des exemples

Il me semble que les exemples endossent plusieurs rôles en fonction du message qu’ils sont sensés faire passer.

Dans certaines situations, au sein du texte, nous pouvons nous rendre compte que seuls les exemples peuvent répondre à certaines attentes. Ils sont capables de :

  • imager de façon concrète un fait décrit et difficile à appréhender
  • renvoyer le lecteur vers ce qu’il connait, vers une référence qui lui est familière
  • expliciter un fait avec davantage précision
  • casser le rythme littéraire pour un retour à la réalité dans ce qu’elle a de plus concret
  • créer une complicité avec le lecteur en facilitant un partage, comme une anecdote

Les différentes fonctions des exemples dans la littérature

Des exemples pour illustrer

Ces exemples revêtent différents rôles qui permettent de donner des informations supplémentaires quant à l’idée qu’ils étayent :

  • mettre en valeur ou réhausser l’importance d’un fait
  • clarifier ou éclairer une explication subjective
  • appuyer une idée en lui donnant une force et un impact accrus
  • rendre plus concrète une idée en l’inscrivant dans la réalité
  • défendre un concept en accumulant les exemples

Des exemples pour argumenter

Les exemples utilisés dans ce cas se transforment en arguments qui viennent soutenir et appuyer une idée. Ces exemples empruntés à des situations réelles de la vie ne peuvent pas être remis en doute car ils sont à eux seuls des faits établis et reconnus de tous.

Ils prennent quasiment le rôle de preuves indéniables. L’idée abstraite est étayer par un exemple concret irréfutable.

Mais attention, l’exemple ne doit pas prendre la place de l’idée ou devenir une idée lui-même. L’exemple sert l’idée mais ne devient pas l’argument. Il n’est qu’un bref aparté relié à une idée pour la compléter.

Où trouver de bons exemples pour enrichir la littérature ?

J’ai bien envie de dire que les exemples sont partout ! Si vous disposez même d’un tout petit sens de l’observation, les exemples vont vous sauter aux yeux.

Tout est sujet à servir d’exemple en littérature :

  • votre vie personnelle en regorge car le simple fait de vivre vous procure des exemples (mais attention de garder une certaine confidentialité lorsque vous vous inspirez d’exemples tirés de la réalité : changer aux besoins les noms, les lieux, les circonstances si cela ne nuit pas à la qualité de l’exemple…)
  • le monde qui vous entoure est riche d’exemples multiples et variés (là aussi soyez discret quant à la restitution des faits qui vous servent d’exemples)
  • le passé est rempli d’exemples qui peuvent éclairer une idée avec le recul nécessaire pour servir de modèle
  • votre imagination peut vous fournir des exemples qui ne nécessitent pas d’être tirés de la réalité (tout est permis et la fantaisie est grandement appréciée dans certains types de littérature)
  • les citations de personnes célèbres peuvent étayer une ligne de pensée partagée par un certain nombre de personnes

Comme vous le constatez, les sources d’exemples sont nombreuses et disparates. Et c’est là que les choses deviennent très intéressantes : vous n’avez donc aucune excuse pour ne pas les utiliser aussi souvent que cela s’impose !

Relier les exemples aux idées

Maintenant que nous sommes convaincus vous et moi de l’indispensabilité de l’utilisation d’exemples afin de servir et enrichir une idée, il ne reste plus qu’à comprendre comment combiner idées et exemples.

Les exemples peuvent indifféremment suivre ou précéder une idée. Cela ne modifie rien quant à sa portée dans la narration.

La relation entre l’exemple et l’idée peut se résumer comme un message à faire passer. Celui-ci favorise la compréhension selon plusieurs canaux :

  • l’illustration : l’exemple éclaire et rend plus concrète une idée.
  • l’argumentation : l’exemple est une preuve qui légitime l’idée.
  • la synthèse : plusieurs exemples rassemblés permettent au lecteur de synthétiser l’information afin de parvenir jusqu’à l’idée.
  • la conclusion : une foule d’exemples variés amène le lecteur à poser des conclusions qui tendent vers l’idée.

Certes cela apparait un peu trop abstrait ou théorique mais il s’agit de la base à partir de laquelle vous pouvez travailler les exemples que vous utilisez en littérature… donc ne négligez pas cette partie formelle.

Maintenant, à vos exemples !

Je crois qu’il est temps de passer à la pratique en vous initiant ou en vous perfectionnant à l’utilisation des exemples dans vos écrits.

Posez-vous simplement quelques questions lorsque vous rédigez :

  • l’idée est-elle suffisamment claire telle qu’elle est exposée ?
  • le lecteur perçoit-il les nuances dont je parle ? (utile lorsque vous décrivez des odeurs, des gestes, des postures… enfin vous voyez l’idée, dès que vous évoquez des sensations, parfois difficiles à transcrire en description).
  • le lecteur est-il convaincu de la véracité des faits ? ou bien attend-il des preuves ? (ce qui se résume en “est-ce qu’il me croit ?”)
  • etc…

Si vous avez répondu “NON” à une de ces questions, alors il faut lui apporter de toute urgence des exemples qui viennent étayer les faits.

Si vous avez un doute quant à la compréhension de votre idée, alors n’hésitez pas à inclure un ou plusieurs exemples. De cette manière, le lecteur reçoit une information supplémentaire.

Partager l'article
  •  
    15
    Partages
  •  
  • 15
  •   

2 Replies to “Utiliser des exemples dans la littérature”

  1. Bonjour Estelle,
    Tout un article sur les exemples sans aucun exemple ? C’est un tour de force. Pourrais-tu être un peu explicite et nous donner un cas concret ? Je ne comprend pas comment un exemple peut intervenir dans une fiction, sans rompre le fil récit.

    1. Et je suis capable de bien d’autres tours de force ;-). Cet article est une approche synthétique de l’utilisation des exemples… et en aucun cas un cours d’écriture. C’est le parti pris de ce blog. A chacun de travailler sur ses propres exemples. C’est du moins de cette manière qu’il a été rédigé. Je conçois l’exemple comme une information complémentaire au récit ; c’est pourquoi, bien amené, il ne rompt pas le rythme… à mon sens, et c’est ainsi que je l’utilise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *